Bilan des 21èmes Rencontres du Réseau des Grands Sites de France

Plus de 280 participants, dont 42 Grands Sites de France labellisés ou en projet sur 47, étaient présents aux 21èmes Rencontres du Réseau des Grands Sites de France qui se tenaient sur le Grand Site de France de la Pointe du Raz les 10 et 11 octobre sur le thème "Fréquentation touristique et vie locale dans les paysages d’exception : quel équilibre ?"

Deux jours d'échanges qui ont permis à ceux qui portent cette politique mais aussi à d'autres acteurs en France et à l'étranger, de s'interroger sur l'impact social de la fréquentation touristique et de témoigner de l'importance d'appréhender la gestion de celle-ci à l’échelle de territoires de projets.

 

rencontresrgsf2019mathilde milotLe projet de territoire, au service de la gestion de la fréquentation et de la préservation du site

Paysages emblématiques, les Grands Sites de France ont toujours eu à résoudre une difficile équation : préserver durablement leur singularité tout en accueillant un très grand nombre de visiteurs. Ils y répondent à travers des projets de territoires concertés fondés sur la qualité exceptionnelle de leurs paysages. Depuis de nombreuses années, le Grand Site de France du Massif du Canigó travaille par exemple, dans le cadre d'un large partenariat (ONF, Département, communes, offices de tourisme…), à ré-équilibrer les flux de visiteurs sur le territoire, faisant reculer la voiture et favorisant un tourisme d'itinérance et de nature. Le témoignage de Mohammed Boussahl, Conservateur du Ksar d'Aït-Ben-Haddou (Maroc), Bien inscrit au Patrimoine mondial, a quant à lui permis de souligner le lien direct entre l'allongement de la durée de séjour et l'entretien du patrimoine avec le maintien des habitants dans la vieille ville et la valorisation des retombées de ce tourisme patrimonial, pour le territoire.

rencontresrgsf2019rgsf

Rendre le projet touristique acceptable pour tous

Face à l’augmentation croissante du tourisme, le thème de la fréquentation s’impose dans le débat public, sous l’angle de son acceptabilité sociale. Sur le Grand Site Salagou-Cirque de Mourèze, plusieurs actions ont été mises en place en ce sens : création d'une commission "Fréquentation" réunissant tous les acteurs, élaboration collective d'un code de conduite, patrouilles (à cheval, à VTT, la Garde républicaine) sillonnant les rives du lac afin de sensibiliser les visiteurs et rendre compte de l'état des berges et de la fréquentation... Sur le Grand de France Bibracte – Mont Beuvray, visiteurs, élus, habitants/résidents, socio-professionnels et acteurs institutionnels sont quant à eux invités à donner leur vision de la fréquentation sur le territoire, en vue de réfléchir à une stratégie de développement touristique choisie, à une échelle élargie au delà du Grand Site.

rencontresrgsf2019 2mathilde milotPréserver la vie locale et une économie diversifiée face au développement touristique

Dans des sites habités et vivants, le projet de territoire et sa gouvernance sont un noeud central de la gestion de la fréquentation et de son impact sur la préservation des paysages et le développement local. Alors que l'émergence du «slow tourisme» offre de nouvelles perspectives aux territoires ruraux, les Deux-Caps Blanc-Nez et Gris-Nez, Grand Site de France majoritairement agricole bénéficie de l'appui de l'association des «Paysans du Site des Caps» pour l'entretien des paysages mais aussi mettre en valeur le patrimoine bâti et favoriser l’agritourisme et les circuits courts. A Saint-Emilion, l'inscription au Patrimoine mondial a rendu plus qualitative l'approche touristique du bourg mais transformer les visites de quelques heures en séjour et valoriser l'ensemble du territoire restent des pistes à explorer dans lesquelles l'Office de tourisme de St Émilion s'engage avec l'ensemble des acteurs du territoire.

rencontresrgsf2019bérengère le queauLes Grands Sites de France au cœur de la transition touristique

Jérôme Bignon, Sénateur, a exposé la proposition de loi portant diverses mesures tendant à réguler l'hyper-fréquentation dans les sites naturels et culturels patrimoniaux. Parmi ces mesures, figure la possibilité de prendre des arrêtés municipaux pour l'ordre et la sécurité au motif environnemental.

En guise de conclusion, Alain Freytet, paysagiste conseil auprès du Réseau, a dressé une synthèse pleine de poésie sur la base de ses croquis des interventions et des visites de terrain. Florence Thibaudeau-Rainot, Vice-présidente du Département de Seine-Maritime, a apporté son regard d'élue sur cet équilibre à trouver entre fréquentation touristique et vie locale en éclairant ses propos par des aller retour entre le Grand Site des Falaises d'Etretat – Côte d'Albâtre et les interventions durant ces deux jours.

Une politique vivante et fédératrice

La forte participation d'élus et techniciens de Grands Sites, du ministère de la Transition écologique et solidaire et des inspecteurs des sites à ces 21èmes Rencontres souligne le soutien et l'engagement de ceux-ci autour de cette politique nationale. La participation de la Direction Générale des Entreprises, du ministère de la Culture et de la Caisse des Dépôts, partenaires du RGSF, et d'autres réseaux du patrimoine et de l'environnement (ONF, Conservatoire du littoral…) témoignent de l'approche transversale de cette politique et de l'attrait qu'elle suscite en France et à l'étranger.

Les Rencontres 2020 auront lieu sur le Grand Site de France en projet Estuaire de la Charente, Arsenal de Rochefort (Charente-Maritime).

Télécharger le programme et la note de problématique
Voir l'album photo

Aven_dOrgnac-JM._ANDRE.jpg