La politique Grand Site de France

Mardi 06 Juin 2017 PDF Imprimer Envoyer

Depuis 1976, dans le cadre d'une politique nationale impulsée par l'Etat, sont menés des projets ambitieux de réhabilitation et de gestion des sites classés les plus prestigieux et les plus fréquentés du patrimoine national. 

 

Une politique nationale au service des sites classés très fréquentés

Ces projets de réhabilitation et de gestion sont conduits dans le cadre d'"Opérations Grands Sites", démarches partenariales qui associent l'Etat, les Collectivités locales et les acteurs des sites. Les Opérations Grands Sites se traduisent par des interventions concrètes d'amélioration : réhabilitation de zones dégradées, amélioration ou création d'équipements d'accueil, etc…

Elles reposent sur des principes forts qui doivent être admis par tous les partenaires qui s'engagent dans une telle démarche :

  • le respect de "l'esprit des lieux" propre à chaque site est à la base de toute intervention sur un Grand Site,
  • un Grand Site a une fonction majeure d'accueil du public et de pédagogie,
  • la fréquentation d'un site doit être compatible avec sa conservation ce qui veut dire que la fréquentation doit être maîtrisée et gérée,
  • les habitants doivent être associés aux projets et à la vie du Grand Site,
  • les retombées économiques du projet doivent bénéficier à l'ensemble du territoire et à sa région.

Label d'excellence, le label Grand Site de France a été créé par l'Etat pour reconnaître la qualité de la gestion de ces paysages protégés, conforme à l'esprit des lieux et aux principes du développement durable. Les Opérations Grand Site et le label Grand Site de France sont les deux piliers de la politique Grand Site de France.

Le Réseau des Grands Sites de France rassemble les collectivités locales gestionnaires de Grands Sites activement engagées dans cette démarche. Ces 41 Grands Sites membres actifs du Réseau des Grands Sites de France s'étendent sur plus de 350 communes, 35 départements, 12 régions, comptent environ 900 000 habitants et accueillent plus de 32 millions de visiteurs annuels. (Données recensement INSEE 2009 et données RGSF).

* "Opération Grand Site" et "Grand Site de France " et "Grands Sites" sont des marques protégées, propriétés de l'Etat français

En savoir plus : 
La politique des Grands Sites de France (note), Ministère de l'Ecologie, 2014
Plaquette "Sites classés, Grands Sites de France, Sites inscrits au Patrimoine mondial", Ministère de l'Ecologie, 2014
La rubrique Questions fréquentes : "Qu'est-ce qu'une Opération Grand Site?"

 

La politique des Grands Sites de France précisée par une circulaire

Après l'inscription du label Grand Site de France au code de l'Environnement par la loi du 12 juillet 2010 (Art. L 341-15-1), la circulaire du 21 janvier 2011 vient encore renforcer la politique des Grands Sites en précisant ses modalités de mise en œuvre.

La circulaire rappelle que les collectivités sont au cœur de la gestion des Grands Sites car elles "initient et impulsent les projets, les élaborent, les animent, les mettent en œuvre, les financent en grande partie et participent à leur évaluation". Il invite les services de l'Etat « à veiller à la qualité et à l'ampleur des partenariats » établis autour des projets de Grands Sites.

En annexe de la circulaire, figure le « Document de référence pour la politique nationale des Grands Sites », qui rappelle les concepts et les processus utilisés et constitue un guide pour la mise en œuvre de cette politique.

En savoir plus : 
La circulaire du 21 janvier 2011 relative à la politique des Grands Sites de France
Le document de référence pour la politique des Grands Sites de France 

 

Des références internationales

Cette politique nationale en faveur Grands Sites se réfère à la Convention du patrimoine mondial de 1972 (Unesco) ainsi qu'aux recommandations n° R(94) 7 et R (95) 10 du Conseil de l'Europe relative à une politique générale de développement d'un tourisme durable et respectueux de l'environnement. Elle s'inscrit pleinement dans les objectifs de la Convention européenne du paysage du Conseil de l'Europe, ratifiée par la France en 2005.