Création de deux Syndicats Mixtes de Grands Sites : au Cirque de Navacelles et à Rocamadour

Jeudi 22 Février 2007 PDF Imprimer Envoyer

Les collectivités locales unissent leurs forces pour donner un nouvel élan à la préservation et à la valorisation de leur patrimoine.

Le 21 février 2007 s'est tenue l'assemblée générale constitutive du Syndicat Mixte du Grand Site de Navacelles. 
Le syndicat regroupe les Communautés de Communes du Lodévois Larzac et du Pays Viganais ainsi que les Conseils Généraux du Gard et de l'Hérault et se substitue à l'association intercommunale du Grand Site de Navacelles pour préserver et valoriser ce site exceptionnel. Thierry Bourrié, président de la Communauté de communes du Pays Viganais a été élu président du syndicat. Frédérique Alibert, maire de St Maurice de Navacelles représentera le syndicat au Réseau des Grands Sites de France. Symboliquement, un itinéraire pédestre reliant les deux belvédères principaux du cirque et les deux communautés de communes va être édité en partenariat avec la FFRP. 

Le 22 février 2007 on célébrait la création du Syndicat Mixte du Grand Site de Rocamadour (photo) auquel la région Midi-Pyrénées et le département du Lot participent à hauteur de 45% chacun et la commune de 10 %, avec égalité de voix. La création de cette structure partenariale permet de mobiliser 15 millions d’euros sur 15 ans autour de trois grands axes d’intervention : la gestion des déplacements, l’accueil et la réhabilitation du patrimoine. M. Martin Malvy président du conseil régional et M. Gérard Miquel, président du conseil général (fait citoyen d’honneur de Rocamadour à cette occasion) ont chaleureusement félicité Mme Leymarie, Maire de Rocamadour qui a porté ce projet. Les services de l’Etat, les élus, les habitants, les bureaux d’étude, le Réseau des Grands Sites de France au total une cinquantaine de personnes mobilisées pour la préservation de la cité, ont trouvé une belle occasion de se réjouir. 

La mise en place d’une structure solide et partenariale est une condition indispensable pour animer, coordonner les interventions et gérer des sites qui accueillent chacun plus d’un million de visiteurs annuels. Pour de petites commune ou intercommunalités, aussi dynamiques soient-elles, les opérations de grande envergure et à long terme dont les Grands Sites ont besoin sont difficiles à porter seules. L'implication des départements et des régions à leurs côtés est essentielle. Ces collectivités se sont investies dans la très grande majorité des Grands Sites pour réhabiliter, protéger et valoriser le patrimoine, levier d’un développement local durable.